Les cités perdues de Reiner Knizia, du comment qu’on n’y joue pas …

Les cités perdues

Les Cités Perdues, vous connaissez ? Quoi ? Du coup, si je vous dit Reiner Knizia, ça ne vous dit rien non plus j’imagine ? Non ? Bon, et bien remédions à la chose … Les Cités Perdues, ce doit être un des premiers jeux de société moderne que j’ai rapporté à la maison pour jouer avec ma compagne.

Il s’agit d’un jeu de carte, vague cousin de la crapette, sur le thème d’Indiana Jones … enfin c’est comme ça qu’on me l’avait présenté à la ludothèque si j’ai bon souvenir. Ouais, bon, retenons surtout que c’est un jeu de carte pour deux joueurs particulièrement simple et accessible, raison pour laquelle je l’avais ramené.

Le problème quand on débute dans les jeux de société, c’est que l’on n’a pas encore l’habitude de bien lire les règles et on passe facilement à côté de petits détails qui peuvent avoir leur importance. Et des fois, on ne s’en rend pas compte avant bien longtemps et c’est ce qui m’est arrivé.

Pendant longtemps, je n’ai joué aux Cités Perdues qu’en une manche au lieu de trois. Vous me direz que dans l’absolu, ça ne doit pas changer grand chose. Et bien si … Après deux manches difficiles, quand vous devez tenter le tout pour le tout, vous vous mettez à prendre des risques insensés, d’ailleurs pas toujours bien payants.

Bien évidemment, cette découverte ne révolutionna pas complètement ma façon de jouer avec ma compagne. Mais finalement, le jeu nous poussait à nous mettre dans des situations dans lesquelles nous ne nous serions pas mis en une seule manche. Après tout, si on ne fait qu’une petite manche en 10 minutes … qu’est ce qu’une défaite ? Alors que si l’on a la chance de pouvoir se rattraper …

Les cités perdues

Mais là n’est que la première découverte que je fis au moins un an après avoir découvert le jeu, car quelques mois plus tard, je découvrais qu’en fait, je n’avais rien compris aux règles. Pour qui sait lire les règles, vous devez empiler vos cartes par couleur en ordre croissant. Cependant, je ne sais pourquoi, j’avais compris que les cartes devaient être posées en ordre croissantes pour les deux joueurs en même temps.

Autrement dit, si ma compagne jouait un 5 rouge, je m’interdisais aussi de jouer les valeurs plus faibles … me bloquant alors facilement cette couleur. Pourtant, si on s’en tient aux règles, c’est en fait seule ma compagne qui ne peut plus poser de carte rouge inférieure à 5.

Dès lors, cette mésinterprétation rendait le jeu particulièrement agressif. Imaginez, vous venez de poser 3 contrats et êtes donc à -60 points. Votre adversaire pose un 10 qui le conduit à -10 points. Il gagne 50 points d’avance sur vous … même si vous disposez de toutes les autres cartes.

C’est alors une sorte de statu-quo qui s’installe. On ne pourrit pas le jeu de l’adversaire afin de pouvoir se développer … Sachant que le premier à lancer les hostilités ne tarde généralement pas à voir pointer les représailles.

Découvrant alors que je ne jouais pas avec les bonnes règles, je m’étonnais d’y avoir joué tant de fois sans me rendre compte de la chose. Comme quoi, de nombreuses variantes d’un même jeu peuvent parfois fonctionner.

Ainsi donc, si vous voulez redécouvrir ce jeu à l’occasion, tentez la version agressive. En attendant, maintenant j’y joue comme tout le monde … à moins que je ne sois pas le seul à ne pas savoir lire les règles … 😉

Publicités

A propos UltraLord

29 ans, jeune papa, passionné de jeux de société, curieux du jeu en général et parfois de tout plein de trucs bizarres.
Cet article, publié dans Jeux de société, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les cités perdues de Reiner Knizia, du comment qu’on n’y joue pas …

  1. Nicolas dit :

    Anecdote rigolote 🙂

    C’est assez courant en fait de voir des gens (même aguerris) se tromper dans les règles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s