Dans les coulisses du Twitapéro-Jeux du Lord

Déjà plus d’une semaine que le twitapéro-jeux du Lord n’est plus … Longtemps préparé et trop vite passé. J’avais promis un compte-rendu qui je vous l’avoue m’est difficile à écrire … Qu’en dire, à côté de ce qu’il a été pour moi … Pas facile, mais allons y gaiement …

Je pourrai commencer par faire la liste des choses qu’il ne fût pas mais aurai pu être. Forcément, 6 mois de préparations n’aident pas à faire concis. Des 10 000 idées sorties de mon esprit malade, vous aurez raté ce que je n’aurai eu le temps de faire.

Une invitation dont vous êtes le héros, commencée mais si longue à terminer … Et puis voyant le nombre de participants monter, j’avoue avoir eu peur de l’excès. Au final, approximativement 25 personnes pour cette journée, dont je ne connaissais de vue qu’une petite poignée de 5 … Oui, amusant d’inviter autant « d’inconnus » chez soi …

La nourriture, achetée avec excès. Dire qu’il me reste un sac ikéa entier de paquets de gâteaux et bonbons en tout genre. Je ne parle pas non plus des 8 litres de glaces dont vous n’avez pas vu la couleur … Ne vous plaignez pas, vous avez déjà eu droit à la viande, décongelée à l’arrache dans les bacs d’eau pour les boissons, puis finies au micro-onde …

Parlons en d’ailleurs des excès. Au final, pas trop de déchets. Hormis le plat de concombre en rondelle balancé au compost (non, le joueur aime bien les légumes, mais il les préfère en petit cube …), on comptera en perte deux petites courgettes et une baguette … Exceptionnel, à la vue de la table à 15h … Mais les doggy-bags et autres barquettes m’ont permis d’écouler les stocks. Merci à tout ceux qui m’ont évité de jeter … je ne m’en serai pas remis …

Pas de soirée enquête non plus … Non, une prochaine fois sans doute … Pas de concours de cappuccino non plus … Oui, la prochaine fois aussi. Entre deux ateliers DIY ludiques. Au choix, emportes pièces en alu ou création de boites de rangement en carton. Oui, et dire que je n’ai pas non plus fait les panna cota dont je me ventais tant … Une honte … Un teaser désobligeant de mensonge … La prochaine fois aussi …

Mais parlons un peu alors de ce qui fût, car c’est le plus intéressant. Pour moi, ce fût pour commencer (outre l’organisation sur 6 mois dont je vous passe les détails), 2 jours de congés pour préparer. Le premier fût un succès. Devant la pluie inondant ma terrasse (dont la pente permet de créer une merveilleuse mare … celle où j’ai trouvé la famille de tritons …), j’ai pu joyeusement jouer à LoL presque toute la journée …

La seconde fût bizarrement moins amusante. Tondre la jungle, passer la terrasse au jet, reloger la famille de triton, récupérer tables et chaises là où j’en trouvais, repasser le jet. Par chance, j’avais pu faire les courses en 2 fois, soit un total de 3 caddies pleins … Noter qu’une personne expérimentée aurait pu faire tenir tout ce qui fût consommé dans un seul … mais voyez vous, la mesure et la pondération n’est pas mon fort …

Puis le vendredi soir marquait la fin des préparatifs. Premier arrivé, Olivier et Eve découvrait ma modeste demeure avant d’aller rapidement au lit pour préserver notre énergie trop importante pour le lendemain.

Levé tôt, j’attaquais les derniers préparatifs. Découpage des légumes, bac d’eau et glaçons pour les boissons, installation des tables. Premiers arrivant. La tonnelle. On peut t’aider ? Euh oui, non, je sais pas, par là ? Autant dire qu’à 10h, je ne respirais déjà plus. Impossible d’organiser mes propres préparatifs, difficile d’en fournir aux autres …

Les quelques massages d’Olivier tout au long de la journée n’auront pas suffit à me détendre … Mais déjà 12h que les visiteurs sont plus nombreux. Tout est prêt ? Non, le charbon et le pain. En route. Merci @yannibus pour le covoiturage. On rentre, on lance le barbeuck. 12h30.

Mon dieu, la viande. J’ai tout bon, sauf que je n’ai pas décongelé la viande. Vite, dans les bacs d’eau pour que ça décongèle plus vite. Mais c’est long, trop long. Micro onde. Quoi ? 30 minutes pour 24 saucisses ? ARGH !!!! Mais au bout de 10, j’arrive à les séparer tant bien que mal. De toute façon, il faut manger. Les pauvres invités vont se transformer en concombre (encore eux …) à force d’en manger …

Finalement, à 14h, les premiers morceaux de viande arrivent. Peut être un peu plus tard ? Mais les gens n’auront pas attendu pour jouer. Déjà, la tonnelle montée, boom boom ballon faisait son apparition. Premier guest de la journée. Un succès, hautement stratégique … La preuve, je n’ai pas perdu malgré un 3 aux dés … 😛

A 15h, tout le monde était là, ou presque. La viande cuite, je pouvais manger un peu. Tiens, la tremblote … Oui, cette main restait implacablement à trembler … encore et encore … Mais j’avais faim … Et puis j’ai joué. Enfin, posé. Sans que le stress s’en aille, je pouvais me détendre. Un œil à ma fille de temps en temps quand même … Je ne saurais vous dire à quoi j’ai joué. Adventure to …. mais je sais avec qui.

Dommage, à peine lancé on me proposait de tester le prototype de Koryo. Oui, car voyez vous, j’ai eu la chance de recevoir Emmanuel Beltrando, et il me proposait donc une partie. Mais m’étant déjà engagé, je l’ai reporté à plus tard … Ma première partie finie, je refis un tour des tables. Les gens mangent, jouent. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Le vent est maintenant parti. Pour autant, les joueurs de Net Runner se sont installés à l’intérieur. Au moins, ils n’y aura pas de mauvaise surprise. D’ailleurs, en parlant de mauvaise surprise, le ciel s’assombrit. Non, pas ça … Tout mais pas ça … On range les jeux sur la terrasse couverte. Je ne veux pas que les jeux s’abiment. Pour le reste, il y a assez de couverture pour que les gens soient au sec. Mais non, il n’en est rien. Le soleil revient pour l’après midi.

Il faudra attendre 18h pour voir 3 goutes tomber. Et quand je dit 3, je les ai compté, et personne n’a bougé … Seule une carte du jeu Zéro aura été mouillé, d’une des 3 gouttes justement. Mais avant ça, ma partie de Koryo. Explications de Kong, conseils aussi. La partie est courte (car le jeu est rapide) et victoire de ddschutz. Les mauvaises langues n’hésiteront pas à dire qu’il a été conseillé (pour ne pas dire guidé) par Emmanuel. J’en fais d’ailleurs partie. Bouh, honte à toi … Tricheur … Na !!!

Et pour ceux qui n’auraient pas lu les règles publiées par Emmanuel au moins sur twitter, il s’agit d’un jeu d’influence avec 9 personnages dont il faut être majoritaire pour bénéficier des avantages. A chaque tour, vous pouvez poser autant de cartes que vous le voulez mais d’un unique personnage. Tout celà en 8 tours, qui vous permettront de piocher un nombre de carte décroissant à chaque tour, mais vous permettant d’en conserver posées devant vous de plus en plus.

Oui, bon, ben si c’est pas clair, vous pouvez aussi aller lire les règles beaucoup mieux faite que mon résumé … Toujours est-il que c’est simple, malin et rapide. Et qu’avec un peu de chance, ce sera disponible pour Essen, et que vous pourrez même y voir Gary …

Je pu tester aussi Augustus avant le repas du soir. Simple, familial, à faire découvrir à mes parents. Et ça tombe bien d’ailleurs, parce que j’en ai deux des Augustus, parce qu’on m’a fait plein de cadeaux … Mais j’y reviendrai. Je testais donc ce Augustus dont je voulais voir la tête … Un jeu de bingo intéressant ? Oui, effectivement, pas le résumé le plus vendeur … Mais le jeu est plaisant, à tester.

Déjà le soir. Préparation du second repas. On prends les même et on recommence, sauf qu’au moins là, la viande était décongelée. Premiers départs aussi, car certains ont aussi une vie de famille, ou même juste une vie tout court … Ai-je joué avec tout ces gens ? Ah non, hébus, première victime de mon manque de temps …

On se restaure et on reprends des forces. Le temps se couvre et se rafraîchit. Et on attaque un Resistance. Pauvre Cyol, qui n’aura pu résister justement. Je reste assez mitigé (et lui aussi il me semble). Le jeu mériterait sans doute une autre partie, mais je dois faire cuire toute la viande sortie car déjà décongelée …

Rangement aussi, car si vous avez été propre, forcément, 25 personnes, ce sont des assiettes, des verres, et des poubelles à vider. Et puis toutes les tables ne serviront plus. Premières boites aussi car je ne pourrai tout manger. Je gonfle un peu à chaque fois … Déjà 22h, nous sommes encore une 15aine.

La partie de résistance se termine. Mon dieu, j’ai oublié de faire signer mon paquet de cartes. Hebus, Dameofr, Emmanuel. Des signatures manquées. Que je suis triste … Je n’en manquerai pas une seule autre … Vers 23h, derniers départs, ou presque. Par les derniers trains partent presque tout ceux qui ne dormiront pas ici. Seul reste Aurélien.

Arf, Playne, Yannibus, autres victimes du temps. Pas de partie ensemble … Emmanuel aussi, mais j’ai pu échanger quelques conseils autour de Koryo. Mais pas le temps des regrets, nous attaquons une partie de Eaten by Zombies. Enfin c’est ce que Krilin attend et espère. Mais non, je vais tout ranger … 23h30 … Premier à vouloir dormir …

Ha mais me dites pas que le matelas n’est pas gonflé … genre celui qui fait un bruit monstre. Si je réveille ma dame, je vais me faire tuer, me faire écarteler. Me faire clouer au mur … Je gonfle donc le matelas dans une dépendance trop petite. Et merde, il faut une rallonge. 23h45. On sort le matelas péniblement, on sort la table de la cuisine (mode root activé) … minuit. Bon, on joue ?

Je remercie au passage Isabelle pour sa patience ou tout du moins sa bonne disposition à ne pas nous insulter alors que nous continuons à jouer. Finalement, elle s’endormira dans un autre lit que celui prévu pour nous permettre de conclure notre partie.

L’ambiance est particulière. Cette partie, la dernière, celle de trop. On sait qu’il est trop tard. On sait qu’on fait du bruit, qu’on empêche ceux qui sont raisonnable de se reposer paisiblement. Mais on ne peut s’en empêcher. Je n’ai joué qu’avec David autour de la table. Je ne peux pas résister. La partie de trop aussi, car on sait qu’en se couchant à 2h, on va se faire tuer et qu’on sera naze le lendemain.

Mais voilà, arrogant que nous fûmes, nous voulions savoir qui gagnerait. Olivier, massacré par Krilin lui rendrait il la pareille ? Michel, peinard dans son coin, pas méchant avec les autres resterait il justement peinard dans son coin jusqu’à la fin ? Moi, avec mes armes de guerres à défoncer du zombies à 10 kms aux alentours, allais je continuer à profiter de la guerre Olivier / Krilin ? Et bien non, ce fût ce petit fourbe de Aurélien, me piquant ma stratégie qui ma fois se défendait qui gagnerait d’un tour, d’un tout petit tour.

Allez, c’est pas le tout, mais il y en a qui vont se faire trucider en arrivant chez les beaux parents … Oui, ça participe aussi à une ambiance particulière. Ce petit plaisir coupable, celui que l’on paiera … parfois au prix fort … mais que seul les vrais joueurs peuvent comprendre … enfin il me semble.

7h30, réveil. Élisabeth est réveillée. Je vais dormir avec elle pour la tenir loin de la cuisine. Mais 8h30, s’en est trop. La patience a ses limites pour une petite fille de 3 ans et demi. Mais Olivier se lève, et nous voila parti pour les courses du petit déjeuner. David est déjà dehors. Nous partons à l’aventure. Finalement, la nuit fût plus longue qu’espérée.

Petit déjeuner. Une dernière partie ? Indigo. Et puis rangements, la tonnelle. Dernier repas aussi avec tout le monde. Mais déjà le temps du départ. Olivier, Ève et Michel s’en vont. Oui, le train ne les attendra pas. Puis plus tranquillement, David, Isabelle, Yvon et Marianne devront eux aussi s’en retourner en leur demeure.

Ah si, nous auront pu faire un dernier dixit avant le repas, et auront eu l’immense privilège de jouer avec celle que vous n’avez sans doute pas vu mais sans qui rien n’aurait été possible, celle qui vous a ouvert elle aussi les portes de sa maison.

Et puis plus personne. Le choc. Dernier rangement. Les planches, les tréteaux, les tables chez les voisins … (message à Yvon : d’ailleurs, je n’ai toujours pas recroisé ma voisine … on verra bien …). Je me reposerai bien, mais ces rangements me prendront l’après midi. Et puis il faut bien s’occuper un peu de sa famille après avoir profiter tout un weekend.

Lundi matin, boulot. Enfin repos aussi. Mes bras sont durs … Ah non, je ne suis pas musclé. C’est le stress qui s’en va, ou plutôt qui n’est toujours pas parti. Il faudra attendre mercredi avant que mon corps n’aie plus les douleurs de mon stress. Quant à la fatigue, je la traine encore un peu.

Mais que de souvenirs. Le plus beau jeu de cartes du monde, des bouteilles, des jeux. Et dire que je ne vous ai même pas fait signer vos cadeaux … Non mais vraiment. L’envie de recommencer assurément. L’envie de faire mieux pour vous et moins fatiguant pour moi (maintenant que j’ai une idée de l’organisation). L’envie de jouer avec ceux avec qui je n’ai pas eu le temps de le faire.

Non, vraiment, inviter 25 inconnus à jouer chez vous sur un coup de tête, c’est con … mais putain … qu’est ce que c’est bon … D’ailleurs, vous faites quoi l’année prochaine ?

Advertisements

A propos UltraLord

29 ans, jeune papa, passionné de jeux de société, curieux du jeu en général et parfois de tout plein de trucs bizarres.
Cet article a été publié dans Twitapéro. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dans les coulisses du Twitapéro-Jeux du Lord

  1. Ping : Amis éditeurs de #j2s, envoyez moi vos règles, je vous les corrigerai | Le blog du Lord

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s