#DIY : du décorticage en règle du comment qu’on fait un paquet de cartes

Vu le succès de mon article #DIY : De l’impression de cartes à jouer du comme qu’on veut qu’elles soient et vu son approche très … généraliste, je me suis dit qu’il serait sans doute de bon ton de creuser la chose. En route donc pour le décorticage de mon code.

Le code est donc en XML. Si vous ne connaissez pas, c’est dommage, mais pas trop grave. Pour résumer, ce sont des balises (des <trucs> et des <bidules>) dans lesquelles on va indiquer ce que l’on veut. Et comme l’outil est bien fichu, en cliquant sur « Éléments basiques » dans le menu, vous pourrez tout faire avec des formulaires à saisir (ou presque).

Commençons donc par le début :

carta_images

La balise <info> est créée automatiquement avec un nouveau fichier. On vous demande de saisir plein de trucs. A part mettre votre nom dans les tags des fichiers PDF générés pour la postérité … c’est complètement accessoire pour vous à notre niveau …

La balise <back> permet de définir que l’on utilisera des cartes recto-verso. Du coup, on indique que la rotation se fera sur la hauteur (height). On aurait donc pu le faire sur la largeur (width).

Viennent ensuite les balises <image>. On déclare ici les images que l’on va utiliser. Ce n’est pas obligatoire, mais ça permet de réutiliser plus simplement nos images ensuite. Et puis en les regroupant, c’est un peu plus facile à lire par la suite. Bref, faites comme les pros, réutilisez votre code en le synthétisant …

On définira alors la taille de chacun des images. En effet, pour mon jeu de carte, je souhaite des cartes d’une taille précise. Les images seront donc redimensionnées en 63 x 88 mm soit la taille des cartes Magic à en croire google. Il est de toute façon primordial de définir la taille de l’image à moins d’avoir des images originales de taille identique au pixel près.

Mais si vous étiez graphiste, ça se saurait … Vous auriez déjà tout fait avec des scripts et des calques sous Photoshop ou Gimp … Donc comme vous allez récupérer vos photos ici et là sur internet, sans respecter de cohérence graphique … Mon dieu, excusez moi cher graphiste … je participe à cette décadence … Bref …

Passons maintenant, aux templates :

carta_template

Les templates sont des modèles. Ils permettent de définir des éléments de toute sorte que l’on va réutiliser. Si on ne partait pas d’image abouties, on pourrait par exemple faire un template pour les contours et bordures des cartes. Mais dans notre cas, nous allons effectuer des modèles de chacune des cartes.

Le premier modèle (id= »fond ») correspond au dos des cartes. On lui donne donc un nom, en l’occurrence « fond ». Pourquoi faire original quand on peut faire explicite ? Et il correspondra donc à l’utilisation de l’image « fond » définie au tout début. On la positionne sur la carte tout en bas à gauche (x= »0mm » y= »0mm »).

Les autres modèles de cartes sont aussi simple, la seule différence étant l’image que l’on utilise. Si vous étiez parti de dessins, il aurait alors fallu utiliser plusieurs templates. Par exemple, vous auriez :

  • un template pour l’illustration
  • un template pour le contour de l’image
  • un template pour les textes

Concernant le paramètre entire= »yes », je vous laisse aller voir la documentation assez bien faite et exhaustive. Oui, j’ai la flemme, et puis de toute façon, si vous voulez faire des cartes, à un moment, il vous faudra bien l’ouvrir pour découvrir d’autres possibilités … Mais comme je suis gentil, je vous donne le lien vers cette documentation

Et voyons donc maintenant comment utiliser ces templates …

carta_deck

Le cœur de ce que vous créez réside cependant dans la balise <deck>. Tout d’abord, vous allez définir les dimensions et orientation du <papier>. Dans ce cas, un classique format A4 (type= »A4″) orienté en mode Paysage (landscape= »yes ») avec une marge de 5mm (margin= »5mm »).

Reste ensuite à définir la taille de vos cartes et leur espacement. Nos cartes feront donc 63mm de largeur (width= »63mm ») par 88mm de hauteur (height= »88mm ») et seront espacées de 5mm (space= »5mm »).

Ce paramétrage est important même si vous avez déjà défini la taille de vos images. En effet, tous les éléments que vous placerez ne déborderont pas de ce cadre. Ainsi, vous pouvez utiliser une image plus grande que vos cartes, mais dans ce cas, cette image sera rognée automatiquement pour ne pas déborder sur les autres cartes.

Pour terminer, nous allons créer nos cartes une par une à l’aide des balises <card>. Dans notre cas, les cartes sont simplissimes. Nous souhaitons que le recto utilise le template « fond » qui correspond à l’image « fond ». La syntaxe est alors back= »fond ».

Nous précisons aussi pour chacune des cartes le verso. Nous utilisons alors des différents templates que nous avons définis. Par exemple, pour la première carte, nous utilisons template= »carte1″ qui utilise alors l’image « carte1 ».

Il ne vous reste qu’à répéter les balises <card> le bon nombre de fois. Ici, dans le cas de Love Letter, 5 fois la carte 1, 2 fois les cartes 2, 3, 4 et 5 et enfin 1 fois les cartes 6, 7 et 8.

Voilà, votre planche à découper est presque prête. Il ne vous reste plus qu’à cliquer sur « Générer » et si vous n’avez pas commis d’imper et que les images sont bien au bon endroit, alors votre fichier PDF sera bien généré comme il faut.

Alors je vous aurais bien mis toutes les ressources là, dans une belle petite archive … Mais WordPress ne veut pas … Le mettre sur boardgamegeek, oubliez … Je ne suis pas sûr que les auteurs apprécient la publication de la chose à grande échelle non plus … Alors je vous propose l’intermédiaire : une belle image. Et si vous cliquez dessus, vous pourrez récupérer le PDF de la version. Elle est pas belle la vie ?

pic1675616Ah bah oui … si vous n’êtes pas graphiste, il vous faudra quand même vous enquiquiner à découper cette image pour mettre chaque carte dans un fichier image différent … Vous ne croyiez quand même pas qu’on allait vous servir le tout tout prêt dans un joli petit plat doré ? Ça se mérite … 😉

Allez, je vous mets quand même tout le code ici, que vous n’ayez quand même pas tout à ressaisir à la mimine … 😀

<?xml version= »1.0″?>
<pandocreon:carta-genius>
<info author= »Alexis ANNE » title= »Love Letter » subject= » » keywords= » »/>
<back side= »height » />
<images>
<image id= »fond » file= »D:\Mes Prototypes\Love Letter\fond.png » width= »63mm » height= »88mm » />
<image id= »carte1″ file= »D:\Mes Prototypes\Love Letter\carte1.png » width= »63mm » height= »88mm » />
<image id= »carte2″ file= »D:\Mes Prototypes\Love Letter\carte2.png » width= »63mm » height= »88mm » />
<image id= »carte3″ file= »D:\Mes Prototypes\Love Letter\carte3.png » width= »63mm » height= »88mm » />
<image id= »carte4″ file= »D:\Mes Prototypes\Love Letter\carte4.png » width= »63mm » height= »88mm » />
<image id= »carte5″ file= »D:\Mes Prototypes\Love Letter\carte5.png » width= »63mm » height= »88mm » />
<image id= »carte6″ file= »D:\Mes Prototypes\Love Letter\carte6.png » width= »63mm » height= »88mm » />
<image id= »carte7″ file= »D:\Mes Prototypes\Love Letter\carte7.png » width= »63mm » height= »88mm » />
<image id= »carte8″ file= »D:\Mes Prototypes\Love Letter\carte8.png » width= »63mm » height= »88mm » />
</images>
<templates>
<template id= »fond »>
<image id= »fond » x= »0mm » y= »0mm » entire= »yes » />
</template>
<template id= »carte1″>
<image id= »carte1″ x= »0mm » y= »0mm » entire= »yes » />
</template>
<template id= »carte2″>
<image id= »carte2″ x= »0mm » y= »0mm » entire= »yes » />
</template>
<template id= »carte3″>
<image id= »carte3″ x= »0mm » y= »0mm » entire= »yes » />
</template>
<template id= »carte4″>
<image id= »carte4″ x= »0mm » y= »0mm » entire= »yes » />
</template>
<template id= »carte5″>
<image id= »carte5″ x= »0mm » y= »0mm » entire= »yes » />
</template>
<template id= »carte6″>
<image id= »carte6″ x= »0mm » y= »0mm » entire= »yes » />
</template>
<template id= »carte7″>
<image id= »carte7″ x= »0mm » y= »0mm » entire= »yes » />
</template>
<template id= »carte8″>
<image id= »carte8″ x= »0mm » y= »0mm » entire= »yes » />
</template>
</templates>
<deck>
<paper type= »A4″ landscape= »YES » margin= »5mm »/>
<cardsize width= »63mm » height= »88mm » space= »5mm »/>

<card back= »fond » template= »carte1″></card>
<card back= »fond » template= »carte1″></card>
<card back= »fond » template= »carte1″></card>
<card back= »fond » template= »carte1″></card>
<card back= »fond » template= »carte1″></card>

<card back= »fond » template= »carte2″></card>
<card back= »fond » template= »carte2″></card>

<card back= »fond » template= »carte3″></card>
<card back= »fond » template= »carte3″></card>

<card back= »fond » template= »carte4″></card>
<card back= »fond » template= »carte4″></card>

<card back= »fond » template= »carte5″></card>
<card back= »fond » template= »carte5″></card>

<card back= »fond » template= »carte6″></card>

<card back= »fond » template= »carte7″></card>

<card back= »fond » template= »carte8″></card>
</deck>
</pandocreon:carta-genius>

Advertisements

A propos UltraLord

29 ans, jeune papa, passionné de jeux de société, curieux du jeu en général et parfois de tout plein de trucs bizarres.
Cet article, publié dans Jeux de société, Prototypes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s