Paris fût Ludique et plein de rencontres …

Paris est Ludique, le salon du jeu de société parisien vient de se terminer. Deux jours de joie et de bonne humeur pour tous les joueurs, petits ou grands, cores ou familiaux, seuls ou accompagnés. Bref, du jeu en veux tu en voilà … sauf que c’est déjà fini …

Pour certains, c’est l’occasion de jouer … et donc de vous proposer des bilans de tests, des tendances éditoriales, des scoops … Pour d’autres, ce sont avant tout des rencontres .. et c’est mon cas, car qui dit jeu de société dit société. Et c’est bien ce partage et cette convivialité qui sont à la source de cette grande passion. Ainsi donc place aux rencontres.

Arrivé bien en avance, je me retrouverai en tête de la file VIP. Le salon va bientôt commencer mais les éditeurs, auteurs et organisateurs défilent toujours. Alors on enlève les cordons de sécurité pour laisser place à ces vrais VIP (moi, j’ai juste gagné une place …). Les chariots pleins de jeux se suivent … Le salon va bientôt débuter.

Mais si je suis arrivé tôt, je suis le seul de ceux que je connais. Pas une tête familière dans les files … Pas grave, j’irai respirer la bonne odeur d’un salon ludique … J’irai vagabonder gaiement dans des allées encore vide. « Monsieur, je vous laisse vous occuper de la sécurité ». Quoi ? Moi ? Oui, c’est l’heure de la photo avec tous les t-shirts oranges … La photo de groupe des organisateurs avant que tous ne soient occupés à s’occuper de nous justement.

Ça y est, c’est parti … tranquillement, j’avance. On croise des gens que l’on reconnaît. Des signes de tête. Pas toujours de noms précis, je n’ai pas encore assez regardé les tric trac TV … mais si, je les ai tous déjà vu … ou presque … #Joie … Que c’est bon …

Et puis tiens, lui, je le connais … mais qui ne connaît pas ce cher Mr Phal me direz vous. Lui, dans la file standard ? Ma surprise me fit le fixer à « quelques » reprises … Mais le monsieur est poli, voit ma grande gêne de me savoir insistant et me salue bien poliment … il me serrera même la main après l’entrée. #JoieIndicible

Argh … Piétinement intérieur et saut de joie … Oui, c’est mon premier salon … je suis une groupie … Je ne lui ai même pas dit que j’aimais beaucoup le nouveau tric trac, que je lui souhaitais bon courage pour cette migration et que j’étais très content de le rencontrer. En même temps, d’autres lui diront pour moi avec les mêmes mots … Je lui aurai évité une répétition … à moins qu’il ne soit homme a aimé être flatté … La prochaine fois …

Et puis finalement, on commence à se retrouver entres joueurs. Les premiers échanges sur les choses à tester. Mascarade pour les uns … Rampage pour les autres … The Phantom Society aussi … et j’en oublie … Mais pour ma part, je continue ma balade sans encore attaquer de partie.

Et ça tombe bien car il va falloir un joueur pour Nutz. Oh oui, j’avais dit que je voulais en refaire une … Je retrouve donc @blublugrublu en plein test d’un autre prototype. Puis la partie se terminant, il propose de jouer au sien. « 5 minutes, pas plus ». Non, Gabriel de Iello n’a pas beaucoup de temps …

Quoi ? Gabriel de Iello ? Oui, car qui dit prototype dit éditeurs … et on joue parfois avec des gens sans savoir qui ils sont … enfin … pour ma part, moi qui n’ait pas encore regardé assez de tric trac TV pour tous les reconnaître. Et c’est d’ailleurs cette accessibilité qui est touchante. Ils représentent pour nous, joueurs passionnés, des stars … Et pourtant, aucun d’entre eux ne vous enverra paître pour une dédicace.

Bon, si, peut être Antoine Bauza … Il faut dire que l’homme a osé me défier. UltraLord77, un pseudo pas assez original à son goût. Oui, c’était l’épisode 31 de proxi-jeux en live avec Monsieur Antoine Bauza. Il ne s’en souvient sans doute pas … mais moi si, c’était le 24 juin 2012 … Ma première citation chez Proxi-Jeux, ma première offense publique dans le milieu ludique …

Enfin je noterai que je n’ai pas non plus eu d’excuses des messieurs Olivier et Jérémie de Proxi-Jeux, fort amusés de ces remarques désobligeantes … Non mais blagues à part, le plaisir de gens accessibles, tous prêt à partager leur passion, sans barrière et en toute convivialité. Et puis j’attends toujours ma dédicace de Hanabi

Puis en partant pour aller manger … Jacques Barlot from USA … The only one from the improdibilible podcast of the France … Car oui, on peut être chroniqueur radio d’excellence et auteur de jeu … Give me my give me five … Une dédicace s’il vous plaît … Qu’il est beau, qu’il est élégant … Mon dieu … et grâce au mot de passe de @ddschutz, j’ai le droit à la seule dédicace de #PeL qui sent l’anus …

dédicaceEt comme c’est bientôt l’heure de manger (sans transition aucune), je lui propose une part de mon excellente quiche aux oignons (oui, on reste dans le thème …). Mais la popularité prends du temps … il ne pourra malheureusement pas …

Mais déjà, on m’appelle. @Fendoel et @Merlindumesnil m’invitent à voir un prototype. « Les cartographes ». Mais dites moi pas que c’est pas vrai. Ce petit homme avec une grosse barbe et qui saute sur place, ne serait-ce pas le même qui « Reliure lui-même » chez babozor … Mais oui mais donc que c’est bien lui …

C’est le festival du podcast … Ce cher PYM nous présente donc rapidement le concept de son prototype. On y dessine le monde dans lequel on joue. On joue en simultané. On repart avec sa carte du monde … Et en plus, ça prend dans les 30 minutes … Engagement est pris de revenir tester dans la journée … j’y reviendrai donc 🙂

Mais c’est l’heure de manger, nous avons rendez-vous. Et c’est important, car c’est moi qui ai la quiche … J’ai perdu @blublugrublu … mais Jacques Barlot from USA a finalement très faim et aime le thon … Il se joindra donc à nous. Le repas du #chatj2s peut commencer.

Tout le monde se retrouve. @Merlindumesnil et sa petite famille, @BobKrc, @Fendoel, @W76200@blublugrublu et sa grande famille, sleip aussi appelé Thomas des trains et … Jacques Barlot … (enfin je précise, en fait, c’est Jacques Bariot, auteur de Give me five et de Kemet entres autres … mais il vous expliquera …).

Moment simple de convivialité autour d’un paquet de chips par ici, d’une tartelette au chocolat réservée par instagram, d’une quiche qui se partage. On parle de jeux, forcément. De podcast aussi. La fin de la radio des jeux … 😦 Un teaser de l’improbable pour la saison 3 avec des reportages au bout de l’extrême avec des buses dedans …

Mais il va falloir aller jouer quand même. Quantum. Un jeu avec des armadas de vaisseaux et des cartes (oui, c’est mieux avec les cartes … dommage, on les ajoutera aux 3/4 de la partie). Partie agréable, mais vous trouverez de meilleurs analystes que moi …

The Phantom Society. D’ailleurs, je découvrirai à la fin de l’explication que les explicateurs n’étaient autres que Hervé Marly lui-même, accompagné de Frédéric Colombier lui-même aussi. Une première partie absolument chaotique, parce que nous n’avions pas bien tout retenu … Une seconde beaucoup plus intéressante … forcément, les règles, ça aide …

Certains repartiront avec une boite dédicacée par ces charmants explicateurs, animateurs de partie et néanmoins auteurs … Je regrette d’ailleurs de ne pas en avoir pris une … J’imagine encore cette belle dédicace que j’aurai pu avoir : « aux pires chasseurs de fantômes jamais vu sur terre ou dans l’autre monde … c’est pas avec ça qu’on va nettoyer correctement les hôtels … ». Non mais je dis ça parce que j’ai vu Hervé Marly dédicacer une boite, il a écrit un roman …

Puis 17h, la buvette. Oui, quand j’invite, c’est quiche mais dans le nord, on aime la bière … même par ce temps. Quelques têtes supplémentaires. @Olfenw qui m’avait croisé plus tôt grâce à ma pancarte dorsale. Un de ses amis. Discussions encore. Débat autour de l’importance de la convivialité dans le jeu de société. Pub pour le #chatj2s aussi. Bref, on se recroisera pour une partie en ligne car oui, certains doivent déjà partir.

Uchroniquement, Martin Vidberg, l’homme patate … Oui non, en fait, c’est Bruno Faidutti l’homme patate. Mais en fait, je l’imaginais pas du tout comme ça ce cher Martin. Parce que oui, il a décerné un prix à Bruno Faidutti pour son œuvre et sa carrière. Mais c’est quand même lui qui dessine les patates. Enfin là, il l’a modelée, peinte, poncé, sculpté, repeinte et c’est à peu près tout. Ah ben si vous avez rien compris, c’est pas de ma faute, il fallait être là à la remise du prix … et tout près parce que Bruno avait une toute petite voix …

Pendant que certains abandonneront femmes et enfants, j’irai justement faire quelques petits jeux. Direction Cocktail Games pour le coup. Illico ? Oui, un petit jeu sympathique mais qui mérite à être joué en équipe. Grosso modo, vous partagez un sablier en deux, et si vous ne répondez pas assez vite, celui-ci se vide …

Et dès qu’une réponse est trouvée, c’est à l’équipe adverse de trouver une autre réponse avant que le sablier ne se vide. Bien évidemment, on retourne le sablier quand on trouve … Bref, un jeu de question avec des jokers … Un jeu à jouer à plusieurs pour plus d’ambiance.

On embête encore une fois Mr. Jacques Barlot pendant qu’il pleut … Et puis on testera Hanabi. Bon, moi je le connais, un excellent jeu de communication. Mais ma partenaire elle le découvre. « Et je peux te dire qu’aucune de tes cartes n’est bleue ? » Euh, non, mais du coup, on va dire qu’on perd un jeton …

« Et au fait, elles sont où mes cartes jaunes, je crois que je les ai déplacé ? » enfin je précise, là c’est moi … Bref, bourde sur bourde, on terminera à 25 points … Oui, un jeu qui supporte facilement les écarts … le but étant de communiquer et de rigoler. Pour ça, c’est bon … par contre, je crois qu’on a un peu inventé nos règles …

Mais c’est déjà l’heure des cartographes. On prend notre temps, enfin pas trop, on nous attend. On s’installe avec @Fendoel et @W76200 pour une partie, accompagné d’un certain Joseph. Explications. Ok. Questions. Ok. Bon, ben on attaque.

Bon, finalement, on aura mis bien 1h30 sur ce jeu annoncé pour 30 minutes. Mais nous sommes des core-gamers, des oufs de l’optimisation. Et puis ce cher Michel aime réfléchir (et il a bien raison). Guillaume lui, achèvera la partie en rushant sur les cartes développements (oui, il devait partir). Mais sans toutes les interruptions dues au passage entres autres raisons, le jeu aurait été plus rapide.

Je vous passe l’analyse du jeu, j’ai déjà fait 3 pages à PYM pour lui faire un retour. J’irai d’ailleurs le retester, car ce qu’il faut retenir c’est que :

  • les cartographes, c’est un jeu cool
  • dessiner son monde, c’est super original et c’est super cool
  • la théorie des graphes, c’est super efficace, et s’en servir pour équilibrer un jeu, c’est cool
  • les imprimeurs qui se plantent de profil ICC, c’est carrément pas cool
  • PYM est carrément ûber-cool
  • si vous n’avez pas testé ce jeu, vous n’êtes pas très cool
  • mais vous pourrez vous rattraper chez PYM ou au dernier bar avant la fin du monde, et ça, c’est quand même vachement cool …

Autrement dit, suivez ce monsieur sur Google + et lisez ces articles. C’est intéressant. Il explique d’ailleurs un peu l’histoire du jeu. Certains d’entre nous auront moins apprécié ou plutôt, attendent d’y voir certaines corrections (ça peut être le bordel entre parfaits inconnus). Pour ma part le plaisir et l’originalité étaient là et c’est tout ce que je demande à un jeu.

Et si vous n’osez pas vous rendre chez des inconnus, il y a fort à parier que ce cher Pierre Yves soit présent à la prochaine édition de Paris est Ludique. Bref, suivez l’actualité, et viendez découvrir son travail.

Mais nous voilà déjà au soir … et tout le monde est parti. Enfin tout le monde, non. Je reste avec @W76200. Une bière, une quiche et des jeux. Nous découvrirons le plaisir de se poser à une table et de se faire expliquer une règle par un animateur peinard … Finca, un jeu familial à base de fruits et de tuiles objectifs … une roue avec des ânes. Oui, j’ai prévenu que je n’écrivais pas pour analyser les jeux, pour ça, vous avez tric trac et plein d’autres blogs.

Et puis pour terminer la soirée, car il serait dommage de perdre une demi-heure, un petit Augustus. J’explique la règle et on joue à l’arrache. Si, soyons clair, un sandwich dans la main. Doufle efée. Effandard. Voker. Pas simple le bingo du saucisson plein la bouche. Car oui, voyez vous, à Paris est Ludique, on ne jette pas. A 22h30, on donne les sandwichs qui restent …

La journée se termine donc après cette partie, beaucoup de rencontres, toujours trop rapides. Mais entre le plaisir de jouer et le plaisir de rencontrer, il faut un bon équilibre. J’ai donné l’adresse pour me retrouver. Oui, je fais de la pub pour mon chat … mais c’est surtout pour prolonger ces discussions sur notre passion … La convivialité. Pouvoir jouer avec des gens que l’on connaît, ou tout du moins avec qui on a échangé plus qu’un simple hf gl terminé par un gg.

Oui, pour le profane, si vous jouez en ligne, vous serez souvent salué par un hf gl à traduire par « Hi friend, good luck » (on me dit « Have fun, good luck » dans l’oreillette) et remercié par un gg à traduire par « Good game ». Si pour certains, c’est de la politesse, pour moi c’est un peu sec … et j’aime échanger un peu plus autour d’un jeu …

Bref, retour au bercail. La nuit risque d’être courte. Fin du dernier épisode de proxi-jeux dans les oreilles (commencé le matin à l’aller). Survol des tweets de la journée. On remarque les analystes des jeux et des tendances … SpyriumMascaradeQuantum … Rampage …

Mais le lendemain, le ton est plus familial. J’ai négocié une journée contre une autre. Hier maman gardait sa fille, mais aujourd’hui je suis de sortie. Je prends mon temps. On mangera d’ailleurs avant de venir. 14h, arrivée tant attendue, mais la puce veut jouer, là, tout de suite, maintenant.

Difficile de faire le tour. Non, pas de Antoine Bauza pour lui casser la gueule faire dédicacer Hanabi. Hervé Marly est lui très occupé et je n’ai pas le cœur à l’embête pour une dédicace en pleine explication. D’autant que je n’ai même pas encore ouvert mon jeu et n’y ai même jamais joué (NDLR : les loups-garous de Thiercelieux). Une prochaine fois.

Direction Haba et les jouets en bois. Oh, @CyolFalcon. Je le connais bien maintenant, un pilier du #chatj2s qui fait du chili. J’y retrouve sa grande petite famille. Élisabeth découvrira la joie du toboggan et de la balançoire … Oui, le jeu de société n’est pas forcément pour tout de suite …

Mais bon, au bout d’1h30, j’ai envie de bouger. D’ailleurs les petites s’excitent. Beaucoup d’enfants, la course pour le toboggan, le cache cache dans les tentes. C’est le temps d’une pause … d’un gouter ?

Mais la petite a la tête bien dure … La caractère de son père est paisible en comparaison, c’est pour dire … 😀 Bref, caprice, caprice, caprice … On s’en va, sous les regards médusés. Est-ce possible de crier aussi fort et de cracher sur son père … ?

Mais oui, bien évidemment. Faites des enfants et nous en reparlerons … Il ne s’agit pas toujours que d’éducation, même si je ne suis bien évidemment pas exempt de fautes éducatives. Toujours est-il qu’elle ne se calmera que sortie du salon … Négociation, négociation, négociation …

Allez, on y retourne. Toujours personne pour les dédicaces. Allez, retournons voir Haba. L’heure du gouter, les cookies, c’est bon pour les oreilles et les caprices. On retrouve Cyol en train de cueillir des fleurs avec des écureuils. Pour ma part, je vais enfiler des animaux avec ma fille.

On testera aussi des Smart Games à base de châteaux et de princesse. Intéressant, mais la puce est un peu trop petite pour les casses têtes … On peut pourtant raconter des histoires. A voir, une bonne idée pour Noël ?

Une bataille de puzzle aussi. Deux puzzles complémentaires, dont des pièces presque identiques. On pioche au milieu. Le plaisir du puzzle pour les tout petits mais aussi celui de donner les pièces qui ne sont pas pour eux. Bref, une bonne idée de renouvellement du puzzle, pour justement le rendre plus ludique.

Et puis au détour d’un tour, des combats de rue acharnés. Le tortue wushu dont je découvrirai le nom sur le blog de Bruno Faidutti quelques jours plus tard. Vous posez une tortue sur votre main et devez la préserver du vice de vos adversaires … Un jeu pour l’été qui arrive. Oups, pardon, on me signale qu’on est déjà en été … Une chance … vu le temps … Imaginez si on avait été en hiver …

En parlant de temps, 17h30. Le vent se lève. Je croise enfin @vmazuka, l’homme qui a la merguez … On échange rapidement, sous des tentes qui s’envolent. Enfin non, une seule. Pas de blessé, par chance … mais une petite peur pour tout le monde. De toute façon, pour moi ça va être l’heure. La puce est fatiguée et devient fatigante …

Mais Paris est Ludique, c’est aussi dans le métro. Déjà, le matin, je croisais une âme charitable pour m’aider à porter la pousser. « Paris est Ludique ? ». « Oui ». Je m’en doutais. Il y a des têtes comme ça … Enfin … j’aurai pu me tromper, mais je le sentais … Les joueurs se reconnaissent entre eux.

Puis le soir, après 2 correspondances, j’entends un père demander à son fils : « alors, ça t’a plut Paris est ludique ? ». « Oui, on pourra y retourner ? ». « Oui, mais dans un an ». Je ne peux m’empêcher en le dépassant de lui souffler un petit « Essen peut être, pour attendre moins longtemps ? ». Quelques échanges rapides et je le laisse à sa famille.

En m’éloignant, je l’entendrai répondre à son fils. « Non, je ne le connais pas, mais c’est un joueur. Il m’a parlé d’un autre salon, mais c’est loin, en Allemagne. » Bref, Paris est Ludique est magique. Un espace temps d’un autre monde. Une ellipse temporelle et spatiale …

Et j’allais oublier cette rencontre absolument incroyable. A plusieurs reprises, j’ai croisé quelqu’un. Impossible de mettre un nom sur sa tête. Pourtant, vraiment, son visage me parlait … Mes regards insistants croisaient d’ailleurs les siens, sans que j’ose m’aventurer à l’aborder.

Il faut dire que je ne suis ludiquement pas un personnage public. Peu de chances qu’il me connaisse. Et puis il était toujours accompagné … Puis, samedi soir, je le rencontre, seul. Je lui fait un signe de tête, nous nous approchons. Je le salue et lui demande qui il est, lui expliquant que sa tête m’est familière, mais que je ne sais quel nom lui donner.

Alexandre Droit, co-auteur de Foutrak. Jusque là, rien d’exceptionnel. Enfin je veux dire qu’il est auteur de jeu, et que donc, il est normal que j’ai déjà vu sa tête … Rien d’exceptionnel au fait que sa tête me parle. Ce qui l’est plus en revanche, c’est que lui semble me connaître aussi.

Je lui précise d’entrée que je suis un parfait inconnu du monde ludique, un joueur lambda pas plus célèbre qu’un autre. Au mieux, il me connaît pour mon merveilleux chat migré chez Proxi-Jeux ? Non… Je ne suis pas de Lyon non plus. Sourires … Coïncidence du hasard et des impressions. Non, nous sommes de parfaits inconnus …

Nous nous séparerons donc sur cette belle conclusion : la prochaine fois, nous saurons que nous nous sommes croisés à Paris est Ludique … Une rencontre absolument improbable …

Ainsi donc se terminait pour moi Paris est Ludique. De très nombreuses rencontres, toutes plus agréables les unes que les autres. Pas beaucoup de jeu au final, je suis venu en touriste. Je n’avais pas de liste de jeu à tester, rien de tout cela. Je voulais seulement retester Nutz …

J’aurai d’ailleurs aimé tester Mascarade et Rampage dont les photos sur Instagram m’avaient fait par plusieurs fois de l’oeil. Une prochaine fois. A Essen peut être ? Toujours est-il que la pluie n’aura pas réussi à nous faire partir. Un salon majestueux, organisé par une équipe de bénévoles que je remercie de tout cœur. Un prix défiant toute concurrence.

Non, vraiment, Paris est Ludique est The Place To Be … (juste après le twitapéro du Lord peut être ?) J’y serai forcément l’année prochaine … Et si vous voyez quelqu’un avec une pancarte #chatj2s / @anne_alexis, tapez moi sur l’épaule, j’aurai sans doute une quiche et des bonbons …

PS : Vous excuserez (ou pas) le ton familier, passionné, sans retenue et parfois même vulgaire de cet article. Il représente toutefois les différents états d’esprit successifs de ces deux jours de joie et d’allégresse … Car oui, on croise nos stars, on redevient enfant … on chante ou rit … et parfois même … on …. **** bip **** Vous excuserez aussi (ou toujours pas) la quantité de privates jokes qui rendra la lecture quelque peu difficile pour le profane …

PPS : Vous excuserez (ou pas) le bouclage de cet article plus de 2 mois après cet heureux évènement … Je souhaitais mettre des liens … et je m’étais lâché à la rédaction … Bref, voyez ça comme un rappel tardif, histoire de prendre du recul et de ne pas toujours être dans l’actualité de dernière minute, un peu comme si vous n’aviez pas d’abonnement pour les news de Tric Trac …

A propos UltraLord

29 ans, jeune papa, passionné de jeux de société, curieux du jeu en général et parfois de tout plein de trucs bizarres.
Cet article, publié dans Jeux de société, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Paris fût Ludique et plein de rencontres …

  1. Olivier N. dit :

    Bon résumé du festival . Je regrète de t’avoir loupé. On aurait put parler d’improbable podcast ^^.
    Etant sur place, j’ai eu la meme impression d’acessibilité avec les personnes du monde ludique.

    A une prochaine fois.

  2. GeekLette dit :

    Ah j’ai tout lu 🙂 (c’est rare, mais chuttt)
    Je suis contente de pas être la seule à démarrer et donc à reconnaitre les têtes mais pas forcément les noms. On finira tôt ou tard par les enregistrer.
    merci pour ton article , j’espère qu’on s’y croisera l’an prochain, j’ai pris tellement de photos cette année que j’en ai oublié les rencontres et j’osais pas les déranger. C’était mon premier salon aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s