Du petit tour d’horizon du #DIY dans le milieu du #j2s

Le #DIY, quel bel art de vivre … mais je ne vous apprend rien en vous disant que je suis encore plus passionné par le jeu de société … Alors, voyons voir ce que cela donne quand on mélange les deux … petit tour d’horizon du #DIY ludique et du vocabulaire qui vous permettra de vous y retrouver …

Le #PrintAndPlay, kesako ?

Pour faire simple, le #PrintAndPlay (souvent abrégé #PnP) est aux jeux de société ce que le #DIY est au bricolage. C’est à la fois une philosophie, un mode de distribution, une façon de faire. Bref, en fait, c’est un mot un peu fourre tout qui regroupe plein de choses (et en plus, ça pourra dépendre des gens avec qui vous en parlerez).

A la base, il s’agit de jeux de société à télécharger, que vous pouvez ensuite imprimer et découper vous même. Dans ce mode de distribution, il s’agit donc généralement de jeux gratuits. Les jeunes auteurs souhaitant se faire connaître voient là un moyen de diffuser leur création en espérant croiser le chemin d’un éditeur intéressé.

Pour autant, le gratuit n’est pas nécessairement là règle. Comme dans le jeu de rôle, on peut acheter des fichiers PDF à imprimer … Dans ce cas, les auteurs font sauter les maillons de la distribution et de l’édition (puisqu’ils distribuent en direct et que vous vous chargez de l’édition).

On trouvera en principe des choses faciles à réaliser. En général, il s’agit de jeux de cartes. Après impression, il vous suffira de découper les quelques dizaines de cartes et de les insérer dans des protèges cartes pour jouer. Cependant, vous pourrez trouver des jeux composés de matériaux plus importants (tuiles, plateaux de jeu, …).

Et le #FanArt dans tout ça ?

Le #FanArt c’est quoi ? Et bien c’est tout simplement ce que des fans vont pouvoir produire autour d’un jeu de société existant.

Pour les uns, l’envie de créer tournera autour des mécaniques du jeu. Il ne sera alors pas rare de trouver des propositions de variantes aux règles originales. Un classique est de proposer des règles permettant de jouer à un nombre de joueurs non prévu initialement.

Mais tout matériel pourra se voir proposer des modifications. Ainsi, un jeu de carte pourra se voir proposer de nouvelles cartes (les extensions de Gus pour Love Letter). Un jeu utilisant des armées pourra s’en voir proposer d’autres (les armées de Krilin pour Neuroshima Hex). Ou encore, tous les scénarios additionnels pour les Demeures de l’Epouvante sur le wiki Horreur à Arkham.

Pour les autres, l’envie de créer tournera autour du matériel. On parlera alors aussi de customisation. Le grand classique est la rethématisation de jeux, comme la version Adventure Time de Love Letter par exemple.

Mais certains préférant les activités manuelles, on pourra s’émerveiller devant des jeux dont les pions seront intégralement refaits en pâte fimo. Agricola est d’ailleurs un bon exemple vu le nombre de personnes qui se sont essayées à en refaire le matériel.

Et je ne peux m’empêcher de citer l’incroyable travail de Guillain Barier et de sa sublime version de Seasons que vous pouvez consulter ici sur un album photo facebook.

seasonsEt les autres #makers, ils font quoi alors ?

A la marge, on trouvera par exemple les psychotiques du rangements. Les éditeurs ne proposant pas toujours les thermoformages les plus adéquats, ces militants de l’ergonomie refont leurs boites en cartons, en bois, en thermoformage pour ranger comme ils l’auraient voulus. On parle alors de makers, terme issu du DIY signifiant littéralement les gens qui font.

Les rescapés de l'atlantideEt en derniers viennent les copieurs/contre-faiseurs/hackers qui eux se contentent simplement de copier un jeu tel qu’il est … Leur motivation pourra aller de l’envie de tester un jeu avant de l’acheter à la simple envie de ne pas le payer …

Mais en raison du coût, tant financier qu’en terme de temps, il s’agira souvent d’un premier pas vers l’une des activités précédemment citées. Ainsi, ma version de Koryo n’est aujourd’hui qu’un premier pas vers le FanArt, en attendant de trouver un univers qui puisse lui rendre hommage.

Vous voilà donc désormais fin prêts à découvrir ce petit univers. Mais comme la philosophie du #DIY est aussi celle du partage et de l’échange, voyez-vous des choses à côté desquelles je serai passé ?

Advertisements

A propos UltraLord

29 ans, jeune papa, passionné de jeux de société, curieux du jeu en général et parfois de tout plein de trucs bizarres.
Cet article, publié dans Jeux de société, Prototypes, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Du petit tour d’horizon du #DIY dans le milieu du #j2s

  1. Il n’y a pas d’âge pour les jeux de société! 🙂
    Votre article est super intéressant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s